Lost man, Jane Harper. éd Calmann Lévy

Lost man, Jane Harper. éd Calmann Lévy

L'immensité de l'Outback australien, l'immensité d'une propriété scindée en deux, trois frères qui ne se sont pas parlé depuis longtemps.
Le cadavre de l'un deux, Cameron, mort par déshydratation au pied de la tombe du Lost man va complètement changer la donne.
Nathan, le paria de la famille, celui qu'on a repoussé sur des terres arides, rentre à la propriété familiale en attendant l'autopsie et l'enterrement. Il y retrouve sa mère, son frère Bud, son ancien amour devenue la femme de Cameron, le régisseur et un couple de travailleurs. Il lui faut composer avec les êtres et avec les non-dits de leur histoire familiale.
Cependant, concernant Cameron, plusieurs choses le chiffonnent, et pour commencer il est absurde de trouver un natif de l'outback mort ou vif à 10 km de sa voiture : c'est tout simplement la mort assurée, et cela Cameron le savait.

Bon, la vérité c'est que je n'ai pas lâché ce polar. Il y fait chaud, très chaud et toute cette famille, vivant quasiment en vase clos a bien des choses à dire. Et puis Jane Harper a le don de l'atmosphère...
A