La cave

Capitaine, Adrien Bosc. éd Stock

????? Je vous mets au défi de comprendre quoi que ce soit ! L'écriture reste belle oui, mais le propos si touffu qu'il en devient inintelligible. A

—————

Le train d'Erlingen ou la métamorphose de Dieu, Boualem Sensal. éd Gallimard

L'écriture de B. Sensal est une merveille, une pure merveille, mais cette fois-ci, l'auteur tape à bras raccourcis sur les religions monothéistes. Boafff.... Le cynisme et le désespoir n'ont jamais fait avancer personne.

—————

La toile du monde, Antonin Varenne. éd Albin Michel

Le sujet est aguicheur, d'ailleurs il est pretexte à beaucoup de descriptions hmmm... impudiques ? Il est bien dit dans la quatrième de couverture : Aileen est un être affranchi de tout lien et de toute morale et que le récit qui nous immerge au coeur des bordels chers aux peintres. Dernier livre...

—————

Le malheur du bas, Inès Bayard. éd Albin Michel.

Elle se fait violer par son boss, elle tue son mari et son fils. Ça vous dit ? A

—————

L'hiver du mécontentement, Thomas B Reverdy, ed Flammarion

Titre parfait : on est mécontent ! Gâcher une écriture pareille avec une histoire qui vous fiche le bourdon ! beaucoup d'allusions tordues au christianisme et j'ai stoppé à la page 83 parcequ'on peut se forcer pour la beauté de l'écriture mais pas au point d'avaler de quoi vous salir le mental. A

—————

Le souffle des feuilles et des promesses, Sarah Mccoy. éd Michel Lafon

On partait sur une idée rigolote : Romancer la vie d'un auteur féminin qui a réellement existé. Je parle de Hallie Erminie Rives (1874/1956). C'est rigolo et prenant, traité un peu comme une romance, et plutôt bien écrit... mais hélas les quelques premières pages veulent faire croire que l'on peut...

—————

Juste un peu de temps, Caroline Boudet. éd Stock

Bon, à la cave parce que parfois un peu cru mais... Je ne sais pas QUELLE femme ne se reconnaitrait pas dans cette histoire puisqu'il s'agit d'une professionnelle/maman/épouse qui décroche. Trop sollicitée, trop perfectionniste, pas une minute de solitude pour respirer elle décide de s'échapper un...

—————

Passager 23, Sébastian Fitzek. éd l'Archipel

J'ai stoppé à la page 33, en me demandant même comment j'avais pu aller jusque là... Ne pas lire si on ne veut pas abimer son imagination. A

—————

Sauf, Hervé Commère. ed Fleuve noir

Des scènes trop crad pour que nous le mettions dans nos bibliothèques potentiellement dévalisées par nos jeunes mais.... Qu'est-ce que j'ai aimé ! Que fait un homme qui a eu du mal à se construire alors que ses parents sont morts brûlés quand il avait six ans, et qui tout d'un coup reçoit un album...

—————

La chambre des merveilles, Julien Sandrel. éd Calmann-Lévy

Quatre toutes petites lignes empêchent ce livre de se retrouver en bonne place à la maison... Quel dommage car il est totalement inattendu, drôle ! drôle ! et écrit de manière très alerte... Thelma est une super business woman qui élève seule son fils Louis, tout roule tout est sous contrôle. Sauf...

—————

Quand Dieu apprenait le dessin, Patrick Rambaud. éd Grasset

Quand Dieu apprenait le dessin... Le monde était grossier. Et Patrick Rambaud se plait beaucoup à patauger dans cette grossièreté. Dommage le sujet était passionnant. A

—————

Tenebra Roma, Donna CCarrisi. éd calmann-Levy

Crad, tordu. On évite Résolument ! A

—————