L'espion et le traitre, Ben Macintyre. éd de Fallois

L'espion et le traitre, Ben Macintyre. éd de Fallois

Il y a des vies plus incroyables et plus trépidantes que les meilleurs romans... En l'occurrence, d'espionnage....

Oleg Gordievsky est le fils d'un "convaincu" du régime de l'URSS ayant participé aux purges de 36/38 et le frère d'un espion du KGB. Lui-même y entre avec beaucoup de fierté en jurant de servir le pays mais se trouvera "hélas" en mission en Allemagne au moment de la construction du mur de Berlin, ce qui le choque profondément.
Vient ensuite l'écrasement du printemps de Prague....
Doué pour les langues Oleg est envoyé à l'étranger où il découvre bien des choses interdites : la biberté, l'abondance, l'art, la littérature et la musique qu'il aime passionément.

Et voilà ce qui s'est passé : «Il avait suffisamment expérimenté la démocratie des pays libres pour savoir que le nirvana socialiste dépeint par la propagande communiste n’était qu’un tissu de monstrueux mensonges. […] Après avoir rejeté cette idéologie, il se vit forcé de l’attaquer avec toute la force d’un converti opposé à jamais au communisme".

Il lui fallu envoyer plusieurs signaux avant que l'occident comprenne, mais ensuite les informations livrées par Gordievsky furent cruciales au point d'empêcher une guerre nucléaire.

Cette biographie est stupéfiante et offre un éclairage passionnant sur l'histoire des relations Occident/URSS.

A