Cette France qu'on oublie d'aimer, Andreï Makine. éd Flammarion

Cette France qu'on oublie d'aimer, Andreï Makine. éd Flammarion

L'auteur prévient tout de suite "je n'écrirais pas ce livre si je ne croyais profondément à la vitalité de la France, à son avenir, à la capacité des Français de dire 'assez'". Et heureusement car, si le début qui cherche à définir ce qui fait la force, la forme et le fond de la France, m'a donné envie de rire et de dire "oui, monsieur Makine, c'est ça l'Esprit Français : du savon mouillé au fond d'une baignoire, impossible à saisir et toujours un coup en avant", la suite m'a bien attristée car les raisons qui poussent la France au déclin sont bien étudiées, bien vues, et hélas bien vraies.
Petite note personnelle : je plains le Kévin du récit : c'est sûr, vivre avec "une nana" qu'on trouve "trop bourge" c'est glauque. Non pardon, c'est "cher la zone". Peut-être qu'en approfondissant l'apprentissage du vocabulaire ce jeune homme aurait pu affiner sa pensée et, qui sait, ses choix ?

A