Dernier arrêt avant l'automne, René Frégni. éd Gallimard

Dernier arrêt avant l'automne, René Frégni. éd Gallimard

Quand je pense que je vous propose un titre pareil en pleine canicule...

Si vous êtiez un écrivain en panne d'idée et que l'on vous proposait un job original et psychologiquement relaxant, vous accepteriez bien sûr. C'est comme ça que le héros de ce livre écrit à la première personne se retrouve propulsé gardien de monastère déserté. Si, c'est possible. Qui a acheté ce monastère et qui tient à ce qu'il soit gardé ?
En tout cas le narrateur se fait très bien à la vie solitaire. Perdu au milieu d'une nature prolifique il tombe progressivement amoureux des lieux, les défriche, les soigne, les fait sien, s'approprie leur histoire. Mais la magie est brutalement saccagée par une découverte maccabre : alors qu'il défriche l'ancien cimetière des moines.... une jambe très fraiche dépasse....

Ne vous privez pas de ce texte car si l'enquête est un peu faible l'écriture est ciselée à merveille. Vous aurez l'impression de sentir les odeurs et de toucher la terre.

A