La vie au bout des doigts, Orianne Charpentier. éd Gallimard

La vie au bout des doigts, Orianne Charpentier. éd Gallimard

En 1913, Gueniévre, 14 ans est mal dans sa peau, grosse, presqu'albinos, son regard glace ses compagnes de pension qui la rejette. Sa seule amie partira à Noël au Carmel et elle, retournera auprès de son étrange grand-mère jusqu'à la fin de la guerre. Guenievre découvrira son charisme de guérison, héritage familial; courageusement prendra en main la destinée de son domaine et des âmes en peine qu'elle recueillera tout au long de cette période trouble.

C'est un livre féministe (dans le bon sens), qui évoque de nombreux thèmes propices à la discussion en famille tel le mal être vaincu par le dépassement de soi même, par le don, le refus du spiritisme, l'Action Française, l'évolution de la condition de la femme avec la guerre...Et la dépression des combattants (mention d'un suicide).

J'ai trouvé ce livre intéressant aussi parce qu'il permet de re-situer les grands évênements de l'époque (histoire, sciences, arts...) les uns par rapport aux autres de façon ludique, même si c'est fait un peu maladroitement parfois.

Dés 13 ans

ML